Donner des clés pour comprendre les bouleversements sociétaux et économiques engendrés par la société en réseaux

 

  • Alerter les décideurs, les acteurs du changement et, à travers les médias : le grand public, sur la nécessité d’un « changement de paradigme » mental et institutionnel.
  • Mieux comprendre les bouleversements engendrés par la civilisation numérique (grandes mutations de la pensée scientifique, économique, philosophique, artistique…)
  • Proposer des actions concrètes, des pistes de transformation de l’entreprise, porteuses de sens aux décideurs politiques et économiques
  • Inspirer un nouveau modèle de société mieux adapté aux enjeux de la civilisation numérique
  • Contribuer à établir de nouveaux rapports humains au sein de l’entreprise comme de la sphère privée
  • Participer au passage de relais entre les penseurs visionnaires des années 1960 et les jeunes générations, les générations « mutantes »(1), qui marchent aujourd’hui dans leurs traces
  • Faire rayonner une attitude positive et confiante en s’affirmant comme « relais du savoir », promoteur de l’intelligence(2) et des plus « beaux esprits » français.
  • L’enquête réalisée auprès des Français par BVA pour le quotidien Le Monde apportera également un regard complémentaire sur les différentes thématiques débattues au cours de cette journée.

(1) Les « Générations mutantes », les petites Poucettes et petits Poucets : jeunes gens de moins de 25 ans, selon l’expression désormais célèbre de Michel Serres (membre de l’ex G10) développée dans son livre Petite Poucette (Le Pommier, 2012).

(2) Au sens au d’Edgar Morin : « savoir relier ce qui est séparé ». Du latin intellegere » (préfixe : inter = entre. Radical ligare = lier).